14.1 C
United States of America
Tuesday, May 28, 2024

Votre tour de taille est un meilleur indicateur que votre IMC pour prévenir les maladies chroniques Categorical Instances

Must read


«On entend parler partout du poids santé, alors que le vrai indicateur est le tour de taille. Au Japon et en Corée du Nord, on récolte ces données. Ici? Pas du tout!» précise le Dr Jean-Pierre Després, qui nous invite plutôt à faire la révolution en bougeant dans son livre La révolution lively – De la gestion de la maladie à la promotion de la santé.


Les Éditions du Journal

En effet, le tour de taille serait un bien meilleur indicateur de la santé d’un individu. Selon les valeurs établis en moyenne, un tour de taille supérieur à 88 cm chez la femme et 102 cm chez l’homme suggèrent la présence d’une obésité abdominale, ce qui est potentiellement néfaste pour la santé. Heureusement, juste réduire son tour de taille de 4 cm peut considérablement améliorer la santé des gens », souligne-t-il. Et pour y arriver… un exercice à la portée de tous: la marche!  

«Je suis un vieux chercheur d’une grande naïveté. Je souhaite que plus de gens sachent les données scientifiques des travaux de recherche pour qu’on entame une vraie révolution!» lance-t-il d’emblée. Selon lui, on a un tableau de bord devant soi avec de mauvais indicateurs. 

Son ouvrage fort bien documenté et vulgarisé met la desk pour une intense réflexion personnelle et sociétale. Selon lui, le système de santé éteint des feux et gère les urgences, mais ne se penche pas sur des options durables qui auraient des effets sur la santé sturdy des gens. «Gérer la maladie», c’est bien, mais on se retrouve avec un système de santé surchargé majoritairement par des gens aux prises avec des maladies chroniques… qui pourraient être pris en cost autrement. «Il y a une réflexion collective qui n’a pas lieu. Il y a des études scientifiques qui dorment sur les tablettes», affirme le Dr Després. «On se retrouve avec des têtes pleines dans des corps malades au lieu de miser comme au temps des philosophes grecs où on croyait qu’avec un corps en forme venait une tête qui fonctionne bien», indique le spécialiste. 


man measures her abdomen with a measuring tape


Jean-Pierre est professeur au Département de kinésiologie de l’Université Laval, directeur scientifique de VITAM – Centre de recherche en santé sturdy situé au CIUSSS de la Capitale-Nationale et cotitulaire de la Chaire de recherche en santé sturdy du Fonds de la recherche du Québec – Santé.


Julia Marois

Couper la sédentarité

Pour parvenir à cette révolution, il est potential d’agir à petite échelle. C’est le début! À half le tour de taille, connaître sa situation cardiorespiratoire — notre capacité à faire un effort physique — est un autre indicateur auquel on peut se fier. «Science à l’appui, cette donnée est la première selected à savoir!» martèle le spécialiste. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut aussi l’améliorer sans être de grands sportifs. On a tout sous la important à commencer par une montre intelligente qui nous donne justement des infos sur notre fréquence cardiaque, il faut s’en servir! 

Couper notre tendance à la sédentarité en bougeant est une clé. Et consideration, il y a des différences entre activité physique, exercice et sport! «Souvent, les gens ont l’impression qu’il faut qu’ils soient parfaits. Pas besoin de devenir un sportif non plus! Bouger ne veut pas dire faire du sport! Il faut miser sur des microchangements dans plusieurs dimensions de notre vie comme l’alimentation, l’activité physique ou le sommeil, and many others. On verra ensuite des effets surprenants dans notre vie! On ne demande pas d’efforts démesurés. Y aller graduellement, c’est parfait! On évalue combien de fois on mange de poutine par mois et on se fixe l’objectif de réduire de moitié. On va encore en manger, mais moins souvent. Même selected avec les boissons sucrées par exemple. On en buvait trois cannettes par jour? On réduit à une et demie. On recalibre, voilà tout. Ainsi, on a plus de likelihood de maintenir nos habitudes», mentionne-t-il. 

icon leftarrow
icon rightarrow
Ensuite?

«C’est inéluctable, on vieillit et certaines maladies viennent avec l’âge. Mais il faut compresser et reporter le plus loin potential ce second. Le système de santé de gestion de maladie garde les gens vivants, oui, mais avec une belle qualité de vie? Je ne pense pas!» soulève le Dr Després. Pour la suite, il y a d’abord une profonde réflexion à faire pour soi pour pouvoir ensuite être porteur d’un projet plus grand où la santé sturdy aura toute sa place. 

Les meilleurs gestes à adopter pour garder la forme

– Connaitre son tour de taille et sa situation cardiorespiratoire et les utiliser comme indicateur de santé! 

– Intégrer la marche à sa journée de sédentaire. 

– Bouger avec des activités que vous aimez. 

– Choisir les gras selon leur qualité et non leur quantité. On privilégie les sources végétales.

– Avoir conscience des effets positifs et négatifs des aliments au lieu de juste voir leurs energy. 

– Manger moins de viande. 

– Réduire la consommation de produits transformés.

– Ajouter des produits faits de blé entier et des sources de protéines saines dans son alimentation. 

– Boire beaucoup d’eau. 

À voir aussi : 




- Advertisement -spot_img

More articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Latest article