24.1 C
United States of America
Monday, July 22, 2024

Les maladies rénales liées à l’obésité viscérale Categorical Instances

Must read


L’American Coronary heart Affiliation (AHA) reconnaît maintenant le lien qui est établi entre le mode de vie, l’obésité viscérale, le diabète de sort 2, les maladies cardiovasculaires et les maladies rénales. Le travail de ce groupe d’specialists a permis de mettre en évidence la convergence fréquente des maladies du cœur et des reins et le rôle joué par l’obésité viscérale dans le développement de ces maladies.

Dans la revue de cardiologie américaine Circulation, un comité scientifique de l’AHA, dont je fais partie, et présidé par le cardiologue Chiadi Ndumele de la Johns Hopkins College à Baltimore, a publié le 9 octobre dernier une prise de place scientifique décrivant un imposant groupe de sufferers aux prises avec un bother qui affecte non seulement la santé de leur cœur, mais également celle de leurs reins et qui augmente considérablement leur risque de mortalité prématurée : le syndrome métabolique cardiorénal(1)

La rencontre entre les maladies cardiovasculaires et les maladies rénales

En effet, mon équipe de recherche et moi avons clairement démontré (et c’est d’ailleurs pourquoi on m’a demandé de siéger à ce comité) que l’obésité viscérale est souvent accompagnée d’accumulation de graisse à des endroits indésirables comme le foie, le cœur, les muscle tissue et même à l’intérieur des reins. 

Cette graisse interne en excès est très fréquemment accompagnée de désordres dans le transport du cholestérol sanguin, d’une résistance à l’insuline, d’une hausse de la stress artérielle et d’une augmentation de la glycémie. Désigné sous le nom de syndrome métabolique, terme familier aux médecins qui reçoivent chaque jour des sufferers qui en sont affligés, il est maintenant reconnu qu’il augmente le risque de maladies cardiovasculaires et de diabète de sort 2, d’où l’significance de suivre l’évolution de son tour de taille en tant qu’indicateur de la quantité de graisse abdominale viscérale. 

En plus de ces problèmes métaboliques, l’obésité viscérale est aussi associée à des anomalies de la fonction rénale, augmentant ainsi le risque de maladies cardiovasculaires et rénales.

Prévenir par le mode de vie

Les médecins reconnaissaient l’significance de la santé rénale en tant que facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires puisque ceux-ci parlaient déjà du syndrome cardiorénal avant la parution de cette publication. Dans ce doc, les différents stades d’évolution de la situation des sufferers sont présentés en mettant un accent particulier sur la promotion de la santé et la prévention par le mode de vie.

Approche centrée sur le affected person et non sur la maladie

Que faire de tout cela? Au Québec, quelques milliers de sufferers souffrent d’insuffisance rénale nécessitant de très coûteux et pénibles soins de dialyse. 

Considérant l’influence que l’état de leurs reins a sur leur espérance et leur qualité de vie, nous devrions, ici encore, faire la promotion d’approches populationnelles et cliniques ciblant à la fois la santé du cœur et des reins selon une démarche holistique non pas centrée sur une maladie, mais plutôt sur la personne. 

Nous devons donc passer de la gestion de la maladie à la promotion de la santé si nous souhaitons limiter la development du syndrome métabolique cardiorénal dans notre société. Un sérieux coup de barre sera nécessaire pour y arriver.  

Jean-Pierre Després est l’auteur de La révolution lively. De la gestion de la maladie à la promotion de la santé, en vente maintenant.

(1) Ndumele CE et coll. Cardiovascular-Kidney-Metabolic Well being: A Presidential Advisory From the American Coronary heart Affiliation. Circulation 2023. doi: 10.1161/CIR.0000000000001184.




- Advertisement -spot_img

More articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Latest article